Séguret, village classé

Dans la clarté du comtat Venaissin, un petit massif de collines calcaires, coiffé de chênes rabougris et de pins, domine à l'Ouest une "mer" de vignes. C'est là que s'est bâti Séguret, village qui présente au soleil couchant ses quatre longs gradins de façades ocrées et de toits roses, aux tons si proches qu'ils semblent se fondre dans la lumière.

Quatre gradins, ce qui donne ... trois rues. Celle d'en bas, la seule carrosable, longe une haute muraille qui servit jadis de mur de défense. On y trouve aussi la boutique du village où les habitants se retrouvent quotidiennement. Au sud, la rue aboutit à une large place qu'ombragent d'imposants platanes. Une fontaine, un lavoir, des sièges de pierre encastrés entre les contreforts de la muraille en font l'été un lieu idylique de rencontre.

Une porte fortifiée donne accès à la rue centrale, merveille de Séguret, rue de pavés calcaires, blancs et luisants. Deux placettes intimes, pleines de grâces, l'une avec ses arbres, l'autre avec sa fontaine dont les masques grotesques distillent un filet d'eau. La beauté de la rue centrale, c'est aussi celle de ses portes aux vantaux d'un rustique affable, aux frontons et aux impostes dont la pureté des lignes fait triompher la sobre beauté de la pierre.

Pour relier les trois rues, des escaliers de toutes sortes, rarement droits, s'égarent inopinément au soleil.

C'est dans ce cadre idyllique, typiquement provençal, que nos coureurs ont l'occasion de se retrouver annuellement pour pédaler dans la clarté du printemps naissant ! Mais aussi pour goûter l'un des meilleurs crus du comtat Venaissin : le "Séguret Village" est aujourd'hui unanimement apprécié au sein de Longchamps Vélo Club ! Mais que dire alors de la "Réserve des Bergers" ou de la cuvée "Vieille Vignes" : un must ! Les amateurs de bonne chère ne manqueront pas le restaurant gastronomique "Le Mesclun" situé à la rue des Poternes, non loin de la fontaine et du lavoir dont question plus haut. A chaque stage, en février, c'est un rendez-vous incontournable pour nos cyclistes... L'accueil y est parfait et les menus, d'une grande finesse : un plaisir pour les yeux et le palais.

A dix minutes à vélo, on trouve Vaison-la-Romaine très connue pour ses vestiges romains. Chaque mardi, un grand marché typiquement provençal réjouit les touristes en quête d'un cadeau typique. Dans ce marché, on y retrouve l'ambiance typique des marchés de Provence si bien chanté par Gilbert Bécaud !

Mais pour les cylistes, le must, c'est le géant de Provence, le célèbre Mont-Ventoux qui nargue toute la région du haut de sa calotte lunaire. Ce col, hors catégorie, représente aux yeux des cyclistes professionnels l'un des plus durs du Tour de France ! Dans les dernières photos de la galerie ci-dessous, on voit le versant Nord, encore enneigé début mars 2004.


Page d'accueil